Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05 - Page 5

  • Communiqué de l'Association France Palestine Solidarité

    A Gaza, ce sont des snipers de l’armée israélienne qui tirent sur les habitants palestiniens qui se rassemblent pour célébrer, comme partout ailleurs en Palestine, la journée de la terre.

    L’armée israélienne a elle-même confirmé qu’une centaine de snipers avaient l’ordre de tirer contre quiconque s’approcherait de la frontière. Des snipers suréquipés ont l’ordre de tirer contre des civils sans défense.

    Depuis le début de la journée, on compte 8 morts et des centaines de blessés.

    Depuis 11 ans, les 2 millions d’habitants de Gaza, dont les deux-tiers sont des réfugiés, vivent sous un blocus inhumain imposé par l’armée israélienne. Un blocus qui pousse au désespoir une population inventive, éduquée, qui demande à vivre.

    Des rassemblements et des villages de tentes ont été mis en place en différents points de la Bande de Gaza. Par ces rassemblements pacifiques, les Palestiniens de Gaza réclament la fin du blocus et l’application de leurs droits. Les manifestations sont prévues pour 6 semaines jusqu’au 15 mai, l’anniversaire de la Nakba.

    Le monde entier, dont la France, condamne depuis des années le blocus de Gaza. Mais les mots ne servent à rien face au pouvoir israélien.

    Le droit au retour des réfugiés palestiniens est inscrit dans la résolution 194 de l’ONU, que l’Etat d’Israël s’est engagé à respecter lors de son admission à l’ONU, en 1949. Mais les résolutions de l’ONU sont toujours bafouées par l’Etat d’Israël, qui se considère au-dessus du droit international.

    Mais il faut, d’abord et avant tout arrêter le massacre, et la France doit agir, immédiatement.

    Président de l’Association France Palestine Solidarité, Bertrand Heilbronn s’adresse en ces termes au Président de la République :

    "Monsieur le Président de la République, vous ne pouvez pas accepter que l’armée de l’Etat d’Israël, avec qui la France et l’Europe entretiennent de multiples relations, tire ainsi à balles réelles sur des manifestants désarmés. Nous vous demandons d’intervenir en urgence, de faire convoquer l’ambassadrice d’Israël, et d’indiquer clairement que la France prendra des sanctions si ce scandale ne cesse pas immédiatement.

    Les lignes rouges sont franchies depuis longtemps, la France et l’Europe doivent au minimum, et en urgence, protéger le peuple palestinien. Les tirs contre des manifestants désarmés doivent cesser, le blocus de Gaza doit être levé immédiatement, et Israël doit suspendre toute action de colonisation, d’annexion, de déplacement de population et de démolitions des maisons et des infrastructures palestiniennes. Les mots ne suffisent plus et l’heure est aux sanctions si ces exactions ne cessent pas."

    Le Bureau national de l’AFPS
    le 30 mars 2018 à 16h45

  • « Algorithme »

     

    par Lec

    Chronique des 4 jeudis #13 par Laurent Eyraud-Chaume.

     
    La vie nous met en cases
    nos parents
    nos amis aussi
    ils nous savent sensible ou impulsif
    grognon ou soupe au lait
    et à jamais c'est ainsi
    avec toi c'est comme ça
    tu ne changes pas
     
    C'est le défi de nos vies
    savoir changer dans le regard des gens
    poser des actes
    qui prouvent
    racontent
    que la vie s'écrit aujourd'hui
     
    Le capitalisme
    ce mot caché qui nomme le visible
    a besoin de rentabiliser
    nos pratiques informatiques
    vend nos données
    traces de nos actes
    numériques
    Il nous met en cases
    comme nos parents
    nos ami-e-s
     
    Tu cherches une paire de chaussures
    un meuble
    un vélo
    une place de concert
    un résultat sportif
    moulinette algorithmique
    avant même que tu es dis ouf
    te voici cantonné
    aux choix passés
    et alors que c'est ton fils qui suit
    sur ton ordi
    la vie de Sagan
    et ses arrivées au sprint
    ta machine
    t'en proposera
    des dérailleurs
    vélo magazine
    et tour des flandres
     
    L'algorithme est plus intelligent
    que le vieux préjugé du monde réel
    il te conseille à l'infini de tenir ton rôle
    par petits rappels à l'ordre
    souviens-toi que tu aimes
    les téléphones sony
    les sorties au ciné
    les restos aux sushis
    ça devient compliqué
    d'aimer décalé pas prévu
    de tenir tête
    à ce destin d'un genre nouveau
    on regrette déjà
    les "tu as toujours était un peu tête en l'air"
    les gentilles cases d’antan
     
    Alors
    rêvons de failles
    d'un jour J où
    tous ensemble nous ferions
    péter les algorithmes
    en trichant un peu
    en envoyant des actes contradictoires
    des recherches insensées
    en sortant des sentiers balissés
    vers les réponses impossibles
    pour les sushis sony
    les cinés poneys
    les vélos quantiques
    nous serions libérés
    et devrions faire sans
    peut-être une aire nouvelle
    sans pub prévue à l'avance
    permettrait des destins incroyables
    des couples improbables
    des enfants métissés
    d'une aire post-algorithmique...
  • Le numéro 30 d'Alp'ternatives

    Cliquer sur le lien:

    http://sy30.mj.am/nl2/sy30/l34xz.html?m=AM0AAAHBY80AAZr5TvMAAEXNIucAALbtbhcADQPZAAGf6ABar2xa-V0n3cGeQuKgVI9mFEMjSwABje4&b=134cb3ba&e=035db092&x=t9Rl_wjCfIHtIC4dhuv9OoDlo0yd9o7wAs3YnU-pqqg 

  • Journée d'action Fonction Publique du 22 mars 2018

     

    manif retraites 7 septembre 10.JPG 1.JPGL’intersyndicale CGC, CGT, FO, FSU et Solidaires 05 a décidé d'organiser un rassemblement suivi d'une manifestation jusqu'à la Préfecture de Gap le 22 mars 2018.

     Rassemblement à 10h00 devant l'Inspection Académique (Av. Mal FOCH) puis manif en passant à la gare SNCF, rd-point du Cèdre, Cité Desmichels, Bd de la Libération, Bd. Gal De Gaulle, Cours Frédéric Mistral, Rd-point de l'Europe, Bd. Georges Pompidou, Rue de Valserre, Préfecture.

     Défendons toutes et tous le service public, cette manifestation est largement ouverte aux salariés du privé et du public, aux privés d’emploi et aux retraités.

     La CGT doit  être la plus visible possible, pensez à venir avec vos drapeaux, badges et chasubles.
    Des drapeaux, chasubles et badges autocollants seront à votre disposition dans la voiture de l’UD.

     Devant la Préfecture : prise de parole intersyndicale courte, puis témoignages de salariés de la Fonction publique de chacun des secteurs concernés :

    Education,

    Hospitalier,

    Finances publiques,

    Ehpad,

    Territoriaux,

    La Poste,

    Police...

    Témoignages courts + ou - 1 minute 30 (équité, qualité des services publics ….).

    Sur les grilles de la Préfecture, nous avons prévu un mur de paroles (Cartons avec expression de fonctionnaires).

    Banderole commune : "Services Publics partout, pour tous !"