Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05 - Page 2

  • Mondialiser la guerre ou stopper les guerres, premier pas pour mondialiser la paix ?

    Déclaration du Mouvement de la Paix à l’occasion du 8 mai 2022

    Quel avenir pour l’humanité 

     

    Le 8 mai 1945 symbolise pour nous la victoire sur le nazisme et la fin de la Seconde Guerre mondiale qui a causé 60 à 70 millions de morts dont 45 à 50 millions de civils tués entre 1937 et 1945 (chiffres du mémorial de Caen). C’est aussi la date des massacres à Sétif d’algériens qui aspiraient à plus de liberté, massacres qui ont constitué les prémisses de futures guerres coloniales.

    De cette deuxième guerre mondiale, marquée par les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki (premiers pas vers la prolifération des armes nucléaires et la possibilité d’un holocauste nucléaire), est cependant sortie une lueur d’espoir à travers la Charte des Nations Unies signée par 51 pays représentant 80 % de la population mondiale. Elle marque l’émergence d’un nouveau droit international porteur d’espoir pour l’humanité et constitue un appel à agir pour la paix en déclarant : « Nous, peuples des Nations Unies, résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances ».

    A ce moment de l’histoire de l’humanité, l’agression de la Russie contre l’Ukraine génère des peurs de nouvelles inquiétudes. Cette guerre va-t-elle entrainer le monde entier à travers la volonté de certains Etats et chefs d'État, dans une extension de la guerre dans le temps et l’espace avec le risque de sa mondialisation avec des millions de morts possibles, voire, en cas d’utilisation des armes atomiques une catastrophe humanitaire d’une ampleur encore jamais connue. S’il faut bien sûr, poursuivre la condamnation de l'agression de la Russie contre l'Ukraine par Vladimir Poutine qui met en œuvre les mêmes solutions militaires pour l’Ukraine que celles que les USA ont mis en œuvre en Irak, il est urgent et vital de sortir de ces logiques de puissance et de domination, qui entendent résoudre les crises par la force et la guerre, mais ne résolvent rien. Certains pays occidentaux emmenés par les USA et l’OTAN ne cherchent pas hélas prioritairement l'arrêt des combats et une solution politique mais contribuent de par les choix qu’ils engagent à l'amplification de la guerre l’installant dans la durée espérant une hypothétique victoire de l'Ukraine sans se soucier des souffrances des populations et des risques de l'extension du conflit mais aussi du risque d’utilisation (volontaire ou par erreur) des armes atomiques qui sont principalement entre les mains des 2 principaux protagonistes (Russie et USA/OTAN ). Ecoutons la leçon tirée par les peuples en 1945 après les indicibles souffrances générées par deux guerres qui avaient fait un total de l'ordre de 90 millions de morts.

    L’alternative, c'est d'unir tous les peuples, les forces politiques, sociales, syndicales, pacifistes, féministes, citoyennes, institutionnelles, au plan national et mondial pour préserver non seulement l’Ukraine mais aussi le peuple russe et l'humanité entière (dont le Yémen, le Moyen Orient, la Palestine, l’Afrique subsaharienne.) d'indicibles souffrances. En effet au-delà d’une complexité non négligeable de la crise ukrainienne, il existe des solutions politiques et diplomatiques, comme l’ont montré il y a seulement 8 ans les accords signés à Minsk par la Russie, l'Ukraine et l’OSCE validés par la France et l’Allemagne et appuyés par l’ONU. De tels accords permettraient un règlement non militaire de cette crise.

    Les guerres ne résolvent aucun problème et profitent seulement à l’enrichissement du complexe militaro-industriel et de ses actionnaires. Pour notre avenir commun nous n’avons d’autres chemins que la paix et la Charte des Nations Unies est un repère qui doit nous aider à construire des relations internationales basées sur la coopération et l’amitié entre les peuples. Agissons toutes et tous ensemble pour la Paix, pour l’élimination totale des armes nucléaires et la ratification par la France et tous les Etats du monde du traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), entré en vigueur le 22 janvier 2021  https://www.mvtpaix.org/wordpress/petition-pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires/

    Le Mouvement de la Paix - 7 mai 2022.

  • Communiqué d’ENSEMBLE !

    logo.pngLe jour ou la macronie créa... Ensemble !
    La macronie n'a décidément plus beaucoup d'imagination.
    Pour soutenir le président et à court d’idée, elle tire de son chapeau un nom "ENSEMBLE". Mais, dans son mépris de tout ce qui n'est pas macronien, elle a oublié que ENSEMBLE ! est un mouvement qui depuis 2013 s’oppose fermement aux politiques autoritaires, néolibérales et liberticides.
    Comme l'a rappelé notre camarade Clémentine AUTAIN, le mouvement ENSEMBLE ! est présent sur la scène politique, il soutient l'alliance réalisée pour les élections législatives dans la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale.
    Des candidat.es issu.es de notre mouvement seront d'ailleurs présent.es lors de cette consultation.
    Et puisque le ridicule ne tue pas, les partis qui soutiennent Emmanuel Macron devront trouver un autre nom par créativité et non par plagiat.
    Ils ont le choix.
    Pour notre part, nous demeurons ENSEMBLE !

  • NOUVELLE UNION POPULAIRE ECOLOGISTE ET SOCIALE : L’ESPOIR A GAUCHE

      logo.pngAprès des années de division et de défaites, l’accord conclu entre les diverses forces de gauche et écologistes représente un espoir pour celles et ceux qui ne veulent pas d’un second quinquennat entièrement macroniste et qui rejettent absolument les propositions de l’extrême droite.

                Espoir parce que cette unité enfin réalisée peut permettre d’enrayer la spirale des défaites. Le système électoral et l’affaiblissement de la gauche exigent une unité de candidature par circonscription. Elle est réalisée.

                Espoir aussi parce que, sur la lancée du score réalisé à la Présidentielle par Jean-Luc Mélenchon, c’est sur des bases radicales que s’est concrétisé cet accord défendant notamment la retraite à 60 ans, qui sera un combat essentiel contre les projets macronistes. Un accord qui pose aussi la question de la planification écologique et qui prône la VIème République. C’est-à-dire que les revendications sociales, écologiques et démocratiques sont mises en avant et peuvent mobiliser celles et ceux qui veulent un autre monde.

                C’est pourquoi, dans les semaines qui viennent, tout doit être fait pour que le maximum de voix se portent sur les candidates et les candidats de la NUPES. ENSEMBLE ! prendra toute sa place dans cette bataille, avec ses collectifs locaux et les militant-es d'ENSEMBLE! qui participent à l'Union Populaire, pour que se constituent des assemblées locales de la NUPES, avec les forces politiques et des citoyens et citoyennes en soutien aux candidatures unitaires.

                Bâtir un autre monde, c’est possible. Toutes et tous ensemble, maintenant.

  • La mise en sécurité sociale de la population est la priorité !


    mdf-nouveau-logo-dimensions-site_1442223610.jpgLa réélection d’Emmanuel Macron a écarté, pour cette fois, la menace de l’extrême droite, mais le vote qui l’a permise ne peut, en aucun cas, être interprété comme un soutien aux propositions néolibérales portées par le président sortant. Elles ne peuvent non plus tenir lieu de solutions pour satisfaire les besoins de la population.

    L’enjeu du second tour de l’élection présidentielle était de préserver la démocratie face à la menace de l’extrême droite. La seule option était le vote Macron. Ce dernier a été réélu grâce à la mobilisation d’un vote-barrage qui ne traduit aucunement une adhésion à son programme. Ce second tour est également marqué par une forte abstention et par le niveau historiquement haut atteint par l’extrême droite qui a attiré plus de 13 millions de voix, soit près de 10 points de plus qu’en 2017.

    Le quinquennat qui vient de s’écouler n’a pas résolu les crises qui secouent la société française, il les a aggravées. La même politique poursuivie cinq ans de plus produira les mêmes résultats. Pire, elle les amplifiera.

    Il est urgent de répondre aux besoins de notre société fracturée d’injustices et d’inégalités : la mise en sécurité sociale de la population doit devenir la priorité dans la période qui s’ouvre, notamment à l’occasion des élections
    législatives des 12 et 19 juin. C’est ce que nous réaffirmerons dès les manifestations du 1er mai prochain.

    Les militants des Mutuelles de France se mobiliseront dans les semaines qui viennent pour porter ces questions dans le débat public pour une Sécurité sociale de haut niveau, dotée de financement juste, adaptée aux besoins de la
    population, et pour un accès équitable aux complémentaires santé mutualistes et solidaires. Ils défendront l’hôpital public, acteur de santé essentiel maltraité depuis quinze ans, et des politiques publiques permettant de lutter efficacement contre les déserts médicaux. Ils militeront pour le respect des libertés fondamentales et le développement de la démocratie en santé, moyen efficace de sortir de la crise qui entrave notre système de santé.
    Ils s’engageront pour préserver la santé et la protection sociale des dérives du secteur marchand en se fondant sur le service public et l’ESS.

    La santé n’est décidément pas une marchandise, c’est un droit pour toutes et tous. Les propositions pour rendre ce droit effectif ont été regroupées par la Fédération des mutuelles de France dans son « cahier de propositions pour mettre la population en sécurité sociale », accessible sur
    www.lasanteestundroit.fr.

  • communiqué de presse - mardi 26 avril 2022

    logo.pngMême si, comme tou-te-s les citoyen-ne-s attaché-e-s à la démocratie, les militant-e-s d’Ensemble 05 ont poussé dimanche soir un “ouf” de soulagement, ce fut une respiration de courte durée.

    Les résultats de ce scrutin témoignent d’une France divisée, où une large part de l’électorat a trouvé dans le vote Le Pen un débouché à ses colères et ses ressentiments. Durant l’assemblée générale d’Ensemble 05, un consensus apparaît pour dire l’urgence pour les militant-e-s de gauche à refonder leurs pratiques et mieux porter au quotidien le nécessaire combat antiraciste dans la population.

    L’analyse fine des résultats dans nos communes dévoilent aussi un risque de la progression d’un certain confusionnisme dont témoigne la volatilité de l’électorat d’un tour à l’autre. Nous devons plus et mieux savoir redéfinir et affirmer des valeurs qui identifient le camp de l’émancipation et du partage.

    Le monde rural, oublié, abandonné par les institutions publiques mais aussi souvent déserté par les partis et les syndicats, a souvent exprimé son amertume de la pire manière en utilisant le bulletin de vote Le Pen. Nous devons être lucides face à cette réalité et remettre au centre des mobilisations les aspirations de l’ensemble de nos concitoyen-ne-s. Alors que les urgences sociales et climatiques sont les priorités du moment, nous devons avoir conscience de l’urgence à écouter et à rassembler le plus largement possible les citoyen-ne-s les plus isolés qui se tournent vers l’abstention ou vers des votes sans issue. 

    Alors que s’ouvre la campagne des élections législatives, Ensemble 05 affirme qu’il est urgent de tout faire pour empêcher le président le plus mal élu de la 5ème République, d’avoir une majorité à l’Assemblée Nationale. En effet, un second quinquennat gouverné par la droite autoritaire du clan Macron serait une catastrophe pour nos concitoyen-ne-s les plus précaires, une catastrophe pour nos services publics et une catastrophe pour l’environnement.

    Dans ce paysage électoral polarisé entre une extrême droite dé-diabolisée par les médias et la droite au pouvoir soutenue par la plupart des grandes fortunes de ce pays, l’émergence d’un pôle populaire fut sans conteste l’une des bonnes nouvelles de ce scrutin.

    Les électrices et les électeurs ont utilisé le bulletin de vote Mélenchon pour dire leur accord avec un programme écologiste et démocratique et pour porter l’espoir d’une présence au second tour. La France Insoumise est légitime pour proposer aux législatives un élargissement de l’Union Populaire aux différentes forces de gauche mais aussi aux citoyen-ne-s. Pour qu’une union existe, il faut qu’elle se construise autour d’un mandat clair de législature. Un consensus doit notamment être trouvé autour d’une politique en faveur des classes populaires, d’une vaste planification écologique et d’une réforme de nos institutions. Cette démarche de rassemblement doit être la plus équitable qui soit notamment en permettant aux différentes organisations de garder leur autonomie en favorisant l’émergence de différents groupes parlementaires. Enfin, et c’est pour notre mouvement Ensemble 05 la condition centrale d’une transformation radicale de notre société, une fois un accord national conclu, cette unité doit se construire à partir des territoires autour d’assemblées citoyennes souveraines et en réseaux. Notre département a fait la preuve depuis plus de 10 ans qu’il est possible d’unir les citoyen-ne-s dans leur diversité. De nombreux outils existent pour animer des assemblées et faire émerger une vie démocratique de proximité. Cette campagne législative pourrait être un point de départ pour une refondation de nos pratiques politiques vers plus de participation citoyenne, de coopération et d’affranchissement mutuel.

    Les semaines qui viennent sont porteuses de périls pour notre peuple mais pourraient aussi porter l’espoir si nous sommes capables de nous dépasser. Ensemble 05 participera à toutes les opportunités pour faire vivre son orientation unitaire et émancipatrice.

    Sans attendre, rassemblons nous dans la rue pour construire le troisième tour social et emparons-nous du 1er Mai pour porter nos revendications écologistes, solidaires et démocratiques.