Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05 - Page 4

  • Les migrants, la société civile et les institutions

    COMMUNIQUE

    d' Ensemble 05 – Pour Une Alternative Citoyenne à Gauche (P.A.C.G).

    Existe-t-il une langue de bois préfectorale ? "En matière d'immigration, il faut garder nos valeurs" déclare le Préfet des Hautes-Alpes dans un exercice d'autosatisfaction. Mais qui a accueilli dans des conditions précaires à grand renfort de solidarité humaine et citoyenne au rythme de 40 à 60 migrants mineurs par semaine durant tout l'été ? Qui a réussi à loger 170 personnes dans un logement vide et récupéré en un peu plus d'un an ? Qui nourrit, habille, soigne et loge dans des familles ceux voués à dormir à la rue ? Les institutions de la République ? Non. C'est la société civile dans ses composantes les plus diverses, des simples citoyen-nes à ceux/celles organisé-e-s en associations pour faire face à cette situation inhumaine.

    Qui a militarisé la Roya et est en passe de militariser les frontières de toutes les Alpes? Qui a inventé de fermer le Conseil Départemental pour ne l'ouvrir aux nouveaux nouveaux arrivants que le jeudi à 13h 30 et pour seulement un après midi ? Qui refuse de scolariser les jeunes mineurs isolés alors que c'est une obligation légale ? Qui refuse de faire une table ronde avec les institutions et les associations qui prennent en charge les migrants ? Qui poursuit le squat "un toit un droit" devant la justice ?

     

    Qui garde en acte les valeurs républicaines ? La réponse est claire, ce sont tous les anonymes qui donnent leur temps, leur argent, leur fatigue pour faire face à l'imprévoyance incroyable des autorités, Mairies, Département, Préfecture, Inspection Académique, État. « Dans quelques semaines, le système sera fluide » affirme le Préfet : on peut vraiment en douter.

     

    Ensemble 05 – Pour Une Alternative Citoyenne à Gauche (P.A.C.G)

     

  • Après le succès de la manifestation du 12 septembre avec 700 manifestants à Gap,

     

    AMPLIFIONS LA MOBILISATION

    L'intersyndicale CGT, FSU, Solidaires 05 appelle l'ensemble des salarié-es, retraité-es, privé-es d'emplois, étudiant-es et lycéen-nes à participer massivement à la prochaine journée de grève et de manifestation

    contre la Loi Travail XXL

    jeudi 21 septembre 2017

    RDV 11h30 Place Ladoucette à Gap

    puis cortège jusqu'à la Pépinière

    Pique-nique revendicatif à 12h00 Rond-point du Cèdre

    avec prises de paroles et AG

    Sandwichs et boissons fournis, participation libre.

  • Conférence-débat Avec le Professeur Roland GORI Vendredi 29 septembre 2017 19 h Cinéma Le Royal 13, rue Pasteur 05000 GAP

    AFREPSHA

    Entrée : 10 €
    Inscription sur place
    Buffet offert à l’issue de la conférence
    Roland GORI
    UN MONDE SANS ESPRIT


    La fabrique des terrorismes


    Roland Gori est professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et psychanalyste. Il a été en 2009 l’initiateur de l’Appel des appels. Il est l’auteur de nombreux livres parmi lesquels : La Dignité de penser, La fabrique des imposteurs ou L’individu ingouvernable, parus aux éditions Les liens qui libèrent, tout comme Un monde sans esprit , son dernier livre (2017).
    Dans le clair-obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui se nourrit des surenchères de la haine et du désespoir.
    Car le terrorisme rationnel des machines et des algorithmes, la marchandisation de la culture, du soin et de l’éducation, tendent à priver les citoyens et les peuples de leurs passés comme de leurs avenirs. Grandes sont alors les tentations de renouer avec les racismes et les populismes nationaux, tribaux ou religieux.
    Le politique est en panne d’imagination autant que de courage. Il a pris le teint gris et résigné des marchés auxquels il s’est asservi. Dans ce monde de papier où règnent les chiffres et les abstractions, rien ne vit, rien ne désire, sauf les passions tristes de la haine et de l’oppression. Les fascismes émergent de ces idéologies meurtrières et exténuées. Ils la barbouillent aux sombres couleurs d’un autre âge, la rythme aux chants des morts qui recouvrent les sirènes, toujours incertaines et imprévisibles, de l’amour et de la création.
    Pourtant, jamais autant qu’aujourd’hui, face à la prolétarisation géné- ralisée de l’existence, les peuples ne se sont montrés affamés de nouvelles forces symboliques, de nouvelles fictions, pour vivre, désirer et rêver ensemble. Un message d’espoir parcourt l’ouvrage, au coeur de cette hégémonie culturelle désastreuse, et des crimes de masse qu’elle favorise, l’attente d’un nouveau pacte d’humanité s’exprime. Il exige d’abord et avant tout, de réconcilier la politique et la culture, de sortir du «siècle de la peur» et de renouer avec l’expérience sensible d’une nouvelle révolution symbolique qui donne au monde et à l’existence ce sens et cette cohérence politique et poétique dont nous sommes aujourd’hui orphelins…


    TEL : 04 92 65 05 97
    Email : afrepsha@orange.fr
    Site Internet : www.afrepsha.org