Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05 - Page 3

  • Le vent de l’espoir s’est levé…

    Communiqué d’Ensemble!05-PACG sur les élections départementales

    Les Hautes-Alpes n’ont pas échappé, comme dans toute la France, à une augmentation de l’abstention . Depuis les dernières départementales (2015) l’abstention progresse de 26 %. Un peu plus de la moitié des électeurs et électrices n’ont pas été voter. Ne nous le cachons pas, c’est le fait politique majeur de cette séquence électorale : cela pose la question de savoir en quoi nos institutions politiques, dites représentatives, sont encore légitimes. La crise de la représentation s’aggrave d’élection en élection et met à l’ordre du jour la nécessité de repenser les institutions.

    Par contre, les Hautes-Alpes, bien avant les élections, ont constaté le recul du RN. Aux départementales de 2015, celui-ci présentait des candidat.es dans 6 cantons et seulement dans un seul cette fois-ci !

    Comme, il était prévisible, la majorité sortante, si elle sort en ballottage favorable pour le deuxième tour, a vu son électorat diminuer et d’ailleurs quelques cantons sont gagnables par l’opposition. Ce serait un coup de tonnerre si l’actuel Président du Conseil départemental était battu, ce qui est mathématiquement possible, l’écart étant de 213 voix. Tout dépendra de l’abstention et du report des voix.

    La véritable source d’espoir vient de l’existence du collectif HASEC (Hautes‑Alpes, solidaires, écologiques et citoyennes) dont les candidat.es dans 9 cantons défendaient un programme profondément novateur qui anticipe sur les difficultés qui sont devant nous avec la crise climatique. Tant sur les plans économiques, sociaux, écologiques et sur la nécessité de recréer une démocratie vivante, les propositions d’Hasec sont courageuses. HASEC fut le seul à partir de l’état des choses existant pour proposer une route pleine d’avenir. Son résultat, pour une première participation, est très prometteurs puisque HASEC devient la deuxième force politique du département avec une moyenne de 24 % des voix dans les 9 cantons où le collectif présentait des candidat.es et quatre sont présent.es au 2ème tour.

    La voie de l’avenir est clairement indiquée par cette constitution d’une association citoyenne soutenue par les organisations politiques et des résultats très encourageants qui sont le fruit d’un travail acharné de 9 mois.

  • Les Cerises de juin

    Élire et voter, ce n'est pas la même chose? C'est vrai que cela pose de nombreuses questions. Alors, que faire du fait électoral? C'est l'interpellation de Cerises en juin : un débat entre élus, anciens ou nouveaux, entre militants pas forcément d'accord... En tous cas, pas sur tout...

    Ailleurs, des élections ont eu des conséquences diverses : Aux USA, Joe Biden invente-t-il une nouvelle sociale-démocratie? Au Chili, des résultats en demi-teinte. En Inde, malgré la pandémie, et après des échecs de Modi aux dernières élections régionales, la résistance au gouvernement se poursuit. Les élections en Israël n'ont pas changé grand chose à la situation dramatique des Palestiniens. C'est l'édito de Patrick Vassallo.

    Côté culture, un point sur les occupations, par Laurent Eyraud-Chaume, et plusieurs propositions de livres (lire ou relire Nâzim Hikmet, par exemple).Allez! Tenez bon! L'horizon peut s'ouvrir.

    L'équipe de rédaction de Cerises la coopérative.

     

  • Déclaration d’Ensemble ! PACA ELECTIONS REGIONALES EN PACA : UNE DIVISION CONSTERNANTE A GAUCHE D'AUTRES PRATIQUES POLITIQUES SONT POSSIBLES ET NECESSAIRES

    Après des mois d’avancées vers un large rassemblement pour une alternative sociale, écologique et démocratique en PACA autour de l’appel « Il est temps », force est de constater que la division a prévalu sur la volonté d’union dans la gauche régionale. Alors que tout devait être fait pour battre la droite et une extrême droite particulièrement menaçante dans notre région, une exclusive inacceptable à l’encontre de la France Insoumise a été prononcée par la majorité droitière d'EELV et acceptée au final par le PS, le PCF et les autres formations politiques de gauche qui se retrouvent aujourd’hui dans la liste conduite par Jean-Laurent Felizia. En faisant ce choix diviseur, ces formations politiques ont délibérément tourné le dos à la démarche innovante initiée autour de l’appel « Il est temps » qui avait réussi à associer sur un pied d’égalité forces de gauche et citoyen.ne.s engagé.e.s dans la construction d’un projet régional fondé sur l’intérêt général et le bien commun, l'impératif écologique, l’exigence de démocratie, les solidarités, et porté par une liste représentative de la multiplicité de ces combats. Ils ont laissé sans ménagement sur le bord de la route la plupart des citoyen.ne.s engagé.e.s ou qui souhaitaient s’engager dans cette démarche. Et l’espérance d’une nouvelle dynamique unitaire à gauche à l’occasion de cette élection régionale est aujourd’hui déçue. Les militant.e.s d’Ensemble ! en PACA, qui ont fait tout leur possible pour que cette espérance se concrétise dans un rassemblement de toute la gauche sociale et écologique allant jusqu’aux régionalistes, déplorent profondément cette situation et ne seront en conséquence présent.e.s sur aucune liste. Ils et elles continueront à agir avec détermination pour l’indispensable renouveau populaire et citoyen de la gauche. Dans les luttes à mener sur tous les terrains et dans les échéances électorales à venir. Avec tous les partenaires politiques et citoyens qui le souhaitent.Si la déception autour de nous est réelle et compréhensible, nous sommes convaincus que le travail de réflexion et d'élaboration collective entrepris dans le cadre du rassemblement « Il est temps » n'aura pas été vain et que cette exigence de démarche citoyenne dans les processus électoraux est porteuse d'avenir, bien au-delà de ce scrutin régional. Il est temps de sortir par le haut des ornières de la division et des pratiques politiciennes d’un autre âge.

    28 mai 2021

  • [départementales 05] La clef citoyenne des Hautes Alpes

    Un grand moment : après une gestation de 8 mois, les citoyen.es d’HAUTES-ALPES SOLIDAIRES, ÉCOLOGIQUES et CITOYENNES (HASEC) sont sorti.es au grand jour. Devant l’entrée du Conseil Départemental, une très grande partie des candidat.es a tenu sa première conférence de presse au grand air filtré par des masques de saisons.

    Le virus du Covid ne passera par eux, par contre celui de la citoyenneté et de la créativité politique est leur marque de fabrique.

    Après huit mois de travail en visio, de débats en visio, le grand air leur sied bien pour développer leur projet politique. D’abord, cette construction inédite faite par des citoyen.es de gauche, mais à 80 % sans appartenance à un mouvement ou parti politique. Ensuite, ce travail vise le département comme un tout et non une juxtaposition de cantons. Le projet, présenté sur le site https://collectifcitoyen05.fr/, éclaire l’ensemble des compétences du Conseil du Département. Il fait subir une cure de rajeunissement à celui-ci par ses propositions à la fois d’applications immédiates et tournées vers l’avenir. Un programme ambitieux : « Il répond à l’urgence sociale. Il prépare la transition écologique. Il engage la transformation démocratique ». Impossible de résumer les 49 pages du projet en quelques formules. Ce qu’il faut admirer c’est l’ampleur du travail accompli, la cohérence des propositions, leur visée émancipatrice à tout les niveaux de l’intervention politique. Solidement ancré dans le sol, ouvert à toutes et tous, ce projet manifeste, une fois de plus, la supériorité de l’intelligence collective citoyenne sur les approches technocratiques ou bureaucratiques.

    Certes toutes et tous les candidats ne purent pas prendre la parole, pour une présence dans 9 cantons il faut 36 personnes ! Aussi, nous contenterons nous de souligner la prédominance des candidates lors de la présentation : 7 candidates prirent la parole pour 4 candidats ! La révolution féministe n’est plus seulement en marche, elle est une réalité, manifeste, incontournable. Elles ne sont plus là comme simple faire valoir de leurs « collègues » masculins mais comme occupant leur place dans toutes les dimensions du travail politique, organisatrice, penseuse, oratrice, etc.. Avec la révolution citoyenne la révolution féministe s’amplifie pour le plus grand bonheur de toutes et tous. L’efficacité d’HASEC tient à cette combinaison d’efforts entrepris dans le respect mutuel entre des personnes de genre, d’âge, d’origine et de parcours divers, cela était manifeste lors de cette conférence de presse inhabituelle dans sa forme. D’ailleurs la photo rend bien compte à la fois du sérieux et de la joie de cette folle aventure qu’est la constitution et le parcours atypique d’HASEC. Elle rend aussi manifeste l’absence de « leader », soulignant ainsi la dimension collective et  démocratique de cette expérience. Pour une fois, projet politique et fonctionnement démocratique  coïncident. Il faut s’en réjouir.

    Jean-Paul Leroux

        23 mai 20121