Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05

  • Notre école de moins en moins gratuite!

     

    Depuis l'entrée en vigueur de la loi "NOTRe", le Conseil départemental  se voit dépossédé de la compétence transport scolaire. Le Conseil régional, maintenant autorité organisatrice de ce SERVICE PUBLIC a annoncé fin mai le tarif de 110 euros par enfant pour l’accès au transport scolaire dans les Hautes-Alpes. Précédemment, notre Conseil département faisant œuvre d'une action sociale importante pour les familles, ne facturait que 15 euros pour les frais de dossier. Une telle régression n'est pas admissible. Sur notre territoire, les conditions d’accès à l'école ne sont pas les mêmes en fonction de son lieu d'habitation. Toutes les communes des Hautes-Alpes sont classées communes sous l’égide de la loi "Montagne" et doivent donc pouvoir bénéficier d'une prise en compte de cette spécificité. Le mardi 31, parents d'élèves et élus locaux ont manifestés contre cette augmentation jusque devant le Conseil départemental et ont été reçus en délégation. Bien sûr, le département n'ayant plus la compétence, renvoie vers la région. La région de son coté reste sur sa position d'une participation des familles à 110 euros par enfant. Pour adoucir la charge pour les familles, la Région évoque un financement sous forme de bourse, gérée par les communautés de communes ou les communes. En parallèle de l’aspect financier, des modifications prévues du nombre minimum d'enfants par arrêt de bus risque de provoquer la suppression de certain circuit de ramassage. Le maintien de l'organisation actuelle est indispensable.  On peut dénoncer aujourd'hui l'improvisation manifeste sur le traitement de ce dossier par la Région. Il n'existe aucune vision déclarée, même à court terme sur le transport scolaire dans les Hautes-Alpes. Quid de l’évolution des tarifs et de l'organisation? Ce services, géré par le Conseil départemental donnait entière satisfaction aux familles et contribuait largement au bon fonctionnement de nos écoles. Pourquoi en changer? Le Conseil Régional a toute latitude pour déléguer la compétence transport scolaire à notre Conseil départemental. Monsieur MUSELIER, le SUD, c'est aussi la MONTAGNE! Rappelons que pour Jules Ferry, l'école de la République est obligatoire, laïque et GRATUITE!!


    Ensemble 05! - PACG

     

  • Propos sur un arrêté anti mendicité.

    logo.png
    Qui se souvient de l’époque où un miséreux nommé Diogène pouvait dire à Alexandre le Grand, planté devant son tonneau et lui faisant de l’ombre : « ôte-toi de mon soleil ». Aujourd’hui, le Maire, M. Didier dit aux marginaux et aux pauvres « ôtez-vous de mon soleil » ! La privatisation de l’espace public, impensable en Grèce antique même par un conquérant, est la chose la mieux partagée par nos Édiles, et pas seulement à Gap ! Pourtant, le juste partage de l’espace public est un acquis des révolutions modernes. Mais nous sommes dans une période de régression politique, on agresse les syndicalistes le 1er mai, on n’applique pas les accords internationaux sur l’accueil des exilés, on chasse les pauvres et les marginaux de l’espace public, on leur dénie le droit de vivre puisqu’on leur interdit de recourir à l’aumône, dite justement, publique. Cachez ces pauvres que je ne saurais voir ! Quelle est belle la Fraternité entre citoyens, l’égalité entre humains, la liberté d’exister ! M. Didier croit « qu’il n’y a vraiment rien de nouveau ». Il se trompe : qu’il interroge Alexandre le Grand ! Il apprendra que cet arrêté est un attentat contre la liberté publique, contre le simple fait d’exister.


    Ensemble 05! PACG

  • Communiqué d’Ensemble 05 Sur un acharnement judiciaire

    Le procureur de Gap désire un procès des 3 de Briançon, avec quatre nouveaux inculpés, un procès à grand spectacle pour désormais les 7 de Briançon. Il ne lui a pas suffi de se voir désavouer lors du procès précédent. Il croit tenir sa revanche. Il ne veut pas croire qu’il va y avoir une mobilisation de plus grande ampleur que le 31 mai. Il préfère ne pas savoir que la question des frontières va être soulevée, que va être dénoncé le non respect de l’espace Schengen. Nous allons pouvoir réaffirmer que nous vivons en Europe, que les frontières de « guerre » des États-Nations sont obsolètes. Nous allons pouvoir dire que la politique de Collomb et de Macron est d’une hypocrisie totale, seule l’ouverture des frontières est le commencement d’un traitement humain de la question des réfugié.e.s.

    Nous dénonçons l’acharnement du procureur de Gap envers les personnes qui pratiquent la solidarité et la fraternité. Nous affirmons notre soutient aux quatre inculpés, Benoît, Juan, Lisa, Mathieu qui rejoignent Eleonara, Bastien, Théo. Notre soutien est total aux désormais les 7 de Briançon.

    Ensemble 05

    Lire la suite

  • L’Europe et les élections de 2019

    logo.png

    Texte adopté par le Conseil National d’Ensemble ! le 1 juillet 2018
    Ensemble !, l’Europe et les élections de 2019