Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ENSEMBLE 05

  • Cécile Leroux sur Alpes 1

    Ecouter en cliquant sur le lien:

    L’invitée d’Au Bout de l’Actu : « il faudra un effort supplémentaire pour la liberté, égalité, fraternité », C. Leroux

    http://alpesdusud.alpes1.com/podcast/view/66306/l-invitee-d-au-bout-de-l-actu-il-faudra-un-effort-supplementaire-pour-la-liberte-egalite-fraternite-c-leroux

  • Question orale conseil communautaire du 8 février 2018

    À travers cette déclaration nous affirmons notre attachement au transport ferroviaire sur l'ensemble du territoire Haut-Alpin qui est un moyen de transport écologique, attractif et adapté aux conditions climatiques et géographique.
    Il facilite également le déplacement des personnes à mobilité réduite et le déplacement multimodal (en particulier avec un vélo). Nous rappelons que le département des HA est un territoire de montagne soumis aux intempéries que sont la neige, le verglas le vent...et desservi par une seule route nationale à deux voies sur la majeure partie de son tracé. Le train est ainsi non pas un surplus, mais une nécessité vitale pour tous.
    Alors que 20 millions d’euros viennent d’être investis, à l'automne 2017, pour la modernisation de la voie ferrée entre Mont-Dauphin et Briançon dans le cadre du Contrat de Plan État - Région, le Conseil Régional Provence Alpes Côte-d'Azur a décidé, à la réouverture de la ligne après les travaux, de supprimer cinq trains quotidiens entre Gap et Briançon et de les remplacer par des cars dont la circulation n’est pas adaptée aux réalités de notre département de montagne où le rail s’avère plus rapide, plus confortable, moins polluant et moins accidentogène que la route particulièrement en période hivernale.
    Pour ces raisons, nous demandons à l'assemblée régionale Provence Alpes Cote d'Azur de renoncer au remplacement des trains par des cars sur le trajet entre GAP et BRIANÇON.
    Nous demandons que notre conseil communautaire délibère en ce sens....



    > Joël Reynier,conseiller municipal et communautaire de GAP

  • L’asphyxie généralisée du système de santé


    Communiqué Ensemble 05

    Après les grèves de la polyclinique, après celles de l’hôpital, voici le temps des EHPAD. Les politiques publiques pour soigner le déficit des secteurs hospitaliers et des EHPAD se sont lancées dans une spirale de restrictions budgétaires qui porte principalement sur la variable d’ajustement que constitue le personnel. Elles ont juste « oublié » que le personnel soigne, aide les personnes âgées et que malgré « l’élasticité » des humains, ils finissent par craquer accablés de fatigue, honteux de ne pas pouvoir faire leur travail correctement ! Le rythme qu'on leur impose : de plus en plus de personnes à surveiller et à soigner, toujours plus vite, leur laisse de moins en moins de temps pour parler et pour aider les personnes malades ou âgées. La vitesse est l’ennemi du soin. L'augmentation de la productivité dans les hôpitaux et les EHPAD est une folie de technocrates et de gestionnaires politiques aux yeux fixés sur la rentabilité : économie, économie, austérité, austérité... Voilà les rengaines qui engendrent "burn out", maladies psychosomatiques (et parfois suicides) pour les soignants, détresse pour les soignés. Les hôpitaux, les EHPAD vont être guéris de la dette mais au lieu d'un corps institutionnel vivant nous aurons un corps asphyxié. Guéris mais morts ! Le beau résultat. Est-ce cela que nous voulons ? Si nous continuons ainsi nous allons vers de graves dangers.

    Dans les Hautes Alpes la situation est également très préoccupante notamment à GAP où depuis le mouvement de grève du mois de mai 2017 dans les EPAHD de St Mens et des trois Fontaines, les personnels n'ont pas eu de réponses à leurs revendications.

    Joël Reynier conseiller municipal a interpellé M. le maire lors de la séance du conseil municipal du 2 février...sans réponse.

    Ensemble 05 apporte son soutien total aux personnels en lutte pour leur dignité, celle de leurs malades et de leurs pensionnaires.

     

    Ensemble 05 – Pour une Alternative Citoyenne à Gauche (P.A.C.G)

     

  • Migrants: J. Reynier écrit au maire

    gapMonsieur le Maire,

    Non je n'ai pas le monopole du cœur, ni vous ni moi, mais je n'ai pu m'exprimer hier soir tellement j'ai été effaré de votre attitude et de celle de vos collègues, concernant ma question orale sur l'aide que la commune pourrait apporter à ce drame humain, même si je suis d'accord avec vous sur le rôle que devrait jouer l'Etat Français et surtout l'Europe.

    Je suis heureux d'avoir pu être le porte parole de ces associations que vous méprisez et des migrants que vous ignorez.  

    Je prend acte de votre inhumanité et de celle de vos collègues, nous le ferons savoir par tous les moyens dont nous disposons.

    Cordialement,

    Joël Reynier

    conseiller municipal et communautaire de GAP