Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil municipal de Gap

  • L’État, le maire de Gap, et le sens de l'accueil.

     

    Monsieur le Maire a l'air de penser que parce que le monde associatif gapençais s'occupe des migrants ainsi que l’Église que la mairie « y prend toute sa part ». Mais que fait-elle pour aider les migrants ? Il a diligenté une procédure juridique pour récupérer la maison Cézanne squattée par la société civile pour les familles à la rue et les migrants de passage et en dehors de cette attaque au tribunal, il ne fait rien ! Les autres structures, le 115, le Cada, etc..ne dépendent pas de la mairie mais de l’État ou du département. La création de 80 places supplémentaires d'hébergement est proposée par le Département et l’État. Cette demande correspond aux besoins estimés par l’administration et cela ne coûtera rien à la commune, néanmoins M.le Maire ne veut pas de migrants dans sa ville. Par contre les personnes migrantes et les mineurs isolés vont continuer à arriver et la ville va se trouver confrontée aux mêmes problèmes que ces mois derniers et rien ne sera prévu. Les gapençais.es se sont dépensé.es sans compter pour soigner, nourrir loger toutes ces personnes de passages. Nous avons honte du refus inhumain de M. Didier aux demandes de l’État et du Département.

     

    Ensemble ! 05-Pour une Alternative Citoyenne à Gauche (PACG).

  • Alimentation en eau potable: Joël Reynier écrit au maire de Gap

    boire_eau_robinet_3002003.jpgMr le Maire,

    Nous demandons d'urgence une réunion du Conseil Municipal  pour envisager les solutions à court terme et à long terme au problème récurrent de l'approvisionnement en eau de notre ville.

    cordialement

    Joël Reynier,conseiller municipal et communautaire de GAP

  • Monsieur Didier refait l'histoire lors de l'inauguration du terrain Galeron !

    La première délibération sur le terrain Galeron remonte au 24 juin 2011 (p47 du compte rendu de la séance). A cette époque le terrain est estimé par les domaines à 300 000€. Une entente sur un prix de 348 293€ est acceptée par la famille Galeron.

    Rappelons qu'il s'agit d'un terrain inondable et non constructible. Suite à une intervention de M. Aurouze qui estime que la famille Galeron est lésée, la famille va dénoncer l'accord. Nous avions soutenu M. Didier lors de cette délibération et voté pour !

    Le 29 mars 2012 : nouvelle délibération qui propose d'acheter le terrain à 500 000€. Notre groupe vote contre et demande de soumettre cette délibération au contrôle de légalité. Suite à notre action le préfet demande au maire de retirer la délibération (Ce qui est fait le 9 novembre 2012).

    Une enquête publique relative à la déclaration d’utilité publique a été prescrite par les services préfectoraux.

    Suite aux conclusions favorables du commissaire enquêteur « l’aménagement d’un parc naturel urbain sur les rives de la Luye » a été déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral en date du 4 mars 2014. La famille Galeron va donc être expropriée.

    La transaction doit se faire sur la base de l’estimation des domaines soit 333 184 € auquel il convient de rajouter 34 318 € d’indemnités de remploi (droits d’enregistrement, frais d’actes notariés, frais de mutation que devrait payer l’exproprié pour l’acquisition d’un bien immobilier équivalent).

    Notre groupe a voté pour cette dernière délibération et nous nous félicitons d’avoir contribué par notre action à faire économiser à la collectivité 133 000 €.

    Cette économie financière a permis de financer en grande partie les aménagements de ces parcelles...."un des poumons Vert" de notre de ville de Gap.....

     

    Joël Reynier (Tous Capables Gauche)