Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil municipal de Gap

  • Le respect des personnes est une dimension politique de la vie d’une collectivité

    Il suffit de voir comment le laminage des avantages acquis des salarié.es permet, de mettre de l’argent de côté. Le Maire et Président de la communauté d'agglomération a supprimé pour les agents et leurs familles, la gratuité d’accès la patinoire, de la piscine, des garderies... La collectivité ne remplace pas les personnes malades, les départs à la retraites, etc... arrêtons là la liste des vexations que subit le personnel. Les syndicats en ont fait l'inventaire et pendant ce temps le Maire se gargarise de sa gestion en « bon père de famille » ! Cet argent qu’en fait-il ?

    Il fallait y penser : il le place dans les banques qui pourront le prêter avec intérêt, par exemple aux collectivités locales. La boucle se referme. Pressurez les cadres, les techniciens et les employés, vous pourrez enrichir les banques. La démonstration est là sous nos yeux.

    Une ville en bonne santé est une ville où les personnels sont heureux d’aller au travail et d’être reconnus pour leurs efforts. Le respect des personnes est une dimension politique de la vie d’une collectivité, celui-ci a disparu des pratiques habituelles de la gestion du personnel. Il y a ainsi une maltraitance financière, politique et psychologique du personnel.

    Ensemble!05-PACG soutient la grève des personnels de la collectivité (ville, CCAS, et Agglo) qui défendent leur dignité de salarié.es.

  • Six ans d’opposition molle à Roger Didier cela va être long !

    Le CM du 24 juillet en est l’illustration : on rentre dans le vif du sujet, présentation du compte administratif 2019 et du budget supplémentaire 2020...

    Maryvonne Grenier annonce 11 Millions d’€ d’économie sur le fonctionnement qui se rajoutent à la cagnotte précédente. C’est Isabelle David qui monte au front. Et oui déjà une mauvaise nouvelle pour l’équipe Ambition pour Gap : Christophe Pierrel, second sur la liste, devient le directeur de cabinet de Michèle Rubirola, la nouvelle maire de Marseille... Autant dire que Gap va être le cadet de ses soucis !  

    Isabelle David trouve anormal qu’une commune fasse des réserves avec les les impôts locaux payés par les gapençais et propose que cette somme excédentaire soit distribuée aux associations, qu’elle puisse redonner du pouvoir d’achat aux citoyens (comment?) et qu’elle serve à faire de grands projets sur la protection de l’environnement... Le baronnet et ses vassaux, fort de leur élection au 1er tour, balayent les objections d’un revers de main. 

    Elle oublie juste de dire que les économies se font aussi sur le dos du personnel municipal et sur le budget social (personnes âgé.es, grande pauvreté, exilé.es) et que c’est là qu’il faut gratter  et attaquer.

    La tête de liste Charlotte Kuentz et la jeune équipe qui l’a soutenue pourraient se donner pour objectifs :

    - de trouver les failles de la gestion de Roger Didier pendant le mandat (c’est son 3ème mandat : il va se lâcher...). 

    - Et de consulter la population qui n’a pas voté ou qui s’est abstenue. C’est grâce aux habitants de Gap qu’on pourra peut-être se débarrasser de cette équipe. Eux seuls savent ce qui leur manque. 

    Parce que les subventions au hockey, le Tour de France et les investissements genre pissotières, caméras de sécurité, tout cela va vite les lasser !

    Et s’il partait ? Ne se murmure-t’il pas que le maire-conseiller régional (après avoir été conseiller général) aimerait bien devenir sénateur comme papa ?  

    Cécile Leroux