Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’État, le maire de Gap, et le sens de l'accueil.

 

Monsieur le Maire a l'air de penser que parce que le monde associatif gapençais s'occupe des migrants ainsi que l’Église que la mairie « y prend toute sa part ». Mais que fait-elle pour aider les migrants ? Il a diligenté une procédure juridique pour récupérer la maison Cézanne squattée par la société civile pour les familles à la rue et les migrants de passage et en dehors de cette attaque au tribunal, il ne fait rien ! Les autres structures, le 115, le Cada, etc..ne dépendent pas de la mairie mais de l’État ou du département. La création de 80 places supplémentaires d'hébergement est proposée par le Département et l’État. Cette demande correspond aux besoins estimés par l’administration et cela ne coûtera rien à la commune, néanmoins M.le Maire ne veut pas de migrants dans sa ville. Par contre les personnes migrantes et les mineurs isolés vont continuer à arriver et la ville va se trouver confrontée aux mêmes problèmes que ces mois derniers et rien ne sera prévu. Les gapençais.es se sont dépensé.es sans compter pour soigner, nourrir loger toutes ces personnes de passages. Nous avons honte du refus inhumain de M. Didier aux demandes de l’État et du Département.

 

Ensemble ! 05-Pour une Alternative Citoyenne à Gauche (PACG).

Commentaires

  • je suis d'accord avec toi mais voyons ils ont le grand défaut de ne pas avoir l'accent gapencais ! ils ne sont pas de gap, grave défaut. ils ne votent pas bref, j'arrete là mes betises. pour déplorer ce fait. Paule fonquernie

  • Oui c'est la honte pour le maire et la ville de Gap.

    Le maire ferait bien d'aller participer aux journées "Tous migrants" les 16 et 17 déc à Briançon, en prenant le train de préférence !

    Le maire s'il s'intéressait à autre chose que les trottoirs, les places et parc publics (bien faits au demeurant), aux parkings payants et aux caméras de télésurveillance ferait bien de s'aérer l'esprit en allant voir - toujours en train - la Biennale d'Art Contemporain de Lyon, où plusieurs oeuvres artistiques mettent en scène les Immigrants. Il pourrait même porter en boutonnière le pin's "FOREVER IMMIGRANT" !!

Écrire un commentaire

Optionnel