Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

eau

  • Eau, bien commun ou marchandise

    autres-paysages-gap-france-1073373247-1154374.jpgUn conférence débat au ROYAL à GAP le 22 janvier à 20h30 avec Marc LAIME.

    LIRE le TRACT

  • Collectif "eau de Gap"

    Bonjour,
    EAU_POTABLE-1-400x368-2.jpgAprès trois d'interruption, il est temps de réactiver le collectif "EAU de Gap".
    Nous vous proposons :
    Mercredi 18 novembre
    18h30 salle de la Mutualité
    passage Montjoie
    GAP
    Avec au programme :
    • confirmation de la conférence de Marc LAIME et sa préparation
    • une formation départementale de nos élus et personnes intéressées
    • les dernières nouvelles locales (ASA, VEOLIA, Municipalité....)
    • divers
    Merci de confirmer votre disponibilité
    Pour le collectif
    G Guiol

  • Véolia

    autres-paysages-gap-france-1073373247-1154374.jpgEst-il acceptable qu’une société de distribution de l’eau vienne subrepticement couper l’alimentation, privant ainsi, dans un pays techniquement développé, un foyer de la mise à disposition d’eau potable ?
    Est-il acceptable qu’une telle pratique s’effectue quasi clandestinement, sans l’ombre d’un contact préalable, verbal ou par courrier ?
    Est-il acceptable qu’en France une entreprise privée, concessionnaire d’un service public, mette en danger un foyer, des enfants en bas âge (mais ce pourrait être des personnes âgées, malades ou handicapées), en interdisant son accès à l’hygiène ?
    Est-il acceptable que l’entreprise Véolia, faisant preuve d’une sidérante désinvolture, joue ainsi avec la sécurité sanitaire d’une famille récemment installée à Gap et qui n’avait pu achever toutes les démarches nécessaires ?
    Est-il acceptable que cette société en situation de monopole se rende injoignable en dehors des heures ouvrables, condamnant ainsi une famille à la privation d’eau pour une nuit voire un week-end ?
    La réponse est non, bien entendu.
    Faisant appel à la raison, on pourrait penser que seule une décision de justice devrait aboutir à une telle extrémité.
    La raison voudrait également que les victimes d’une telle pratique-couperet en soient averties, par un simple coup de fil, ce qui laisserait quelques heures pour régler un éventuel contentieux.
    La raison voudrait encore qu’une vraie communication puisse s’établir entre un usager négligent, distrait ou débordé et un fournisseur généreux en jolies images sur papier glacé et en belle formules lénifiantes sur son site internet, autant d’écrans qui dissimulent une sorte de monstre implacable, un robot sans âme capable d’une intolérable brutalité.
    La raison rappelle enfin, avec l’histoire, que la façon la plus efficace d’affaiblir, de rendre dépendant ou de contraindre à l’exil un groupe humain est de lui couper l’eau.

    Dans quelle logique guerrière ou d’abus de pouvoir le groupe Véolia est-il engagé ?


    Illya RAPAÏE
    7 avenue Jean Jaurès
    05000 Gap