Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Demander le programme (extraits de « l’avenir en commun »)- 2,85 € dans toutes les bonnes librairies.

Parmi les déferlantes qui tombent sur Mélenchon, susceptible de se qualifier pour le second tour, la critique de la fiscalité est l’une des plus importantes.

Qu’en est-il ?

Le programme prévoit bien une hausse des prélèvements de 120 milliards mais étalées sur 5 ans, soit 24 milliards par an. Idem pour l’investissement et les dépenses publiques 265 milliards (53 milliards /an) décomposés en 20 milliards d’investissement, équivalent au CICE et 33 milliards pour les nouvelles dépenses, soit moins que le pacte de responsabilité : 41 milliards.

Ce plan de relance pèse 2,4 du PIB bien loin de la collectivisation massive de l’économie. Projet d’inspiration Keynésienne et non marxiste.

Mais pour quoi faire ?

  • Engager un plan de relance de l’activité et de l’emploi au service de la transition écologique. (Mesure 18).

  • Mobiliser l’argent pour financer les petites et moyennes entreprises (mesure 21)

  • Protéger et généraliser l’économie sociale et solidaire et l’économie collaborative (22)

  • Augmenter les salaires, SMIC à 1326 € pour 35 heures. (30)

  • Restaurer le droit à la retraite à 60 ans, augmenter les petites pensions. Minimum vieillesse = seuil de pauvreté environ 1 000 €.(31)

  • Réprimer les inégalités hommes/femmes (32)

  • Eradiquer la pauvreté (33)

  • Créer 3,5 millions d’emplois (300. 000 économie de la mer-300 000 dans l’agriculture paysanne et bio, 900 000 par la transition énergétique et 2millions par la relance de l’activité et l’emploi public.

Qui doit payer ?

  • IRPP (14 tranche au lieu de 5 aujourd’hui)- Toute personne qui gagne moins de 4 000 €/mois paiera moins qu’aujourd’hui. Entre 4 000 € et 6 000 € stabilité. Au-delà de 6 000 € augmentation. Dernière tranche à 90% pour les salaires > à 33 000 euros mois ce qui représente 0,05 de la population. Il convient de préciser que ces derniers bénéficieront des taux de chacune des tranches intermédiaires.

  • Evaluer chaque niche fiscale, il y en a 451, elles représentent 60 à 70 milliards d’euros et supprimer celles qui sont injustes, inefficace socialement ou nuisibles écologiquement.

  • Renforcer l’impôt de solidarité sur la fortune.

  • Refonder l’impôt sur les sociétés pour établir l’égalité entre les PME et les grands groupes.

  • Augmenter les droits de succession sur les gros patrimoines > 33 millions d’euros…36

  • La fraude et l’évasion fiscale représentent 80 milliards d’euros.

Compensations

  • Baisse de la TVA sur les produits de première nécessité.

  • Taux majoré sur les produits grands luxes.

 

Fait le 14/4/2017 A Embrun

 

Gérard LADOUX

 

Écrire un commentaire

Optionnel