Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fédération

  • Pas de temps à perdre ! Avançons.

    federation-modif-var1-200dpi.jpgLa Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), souhaite depuis des mois qu’un regroupement de toutes les forces à la gauche du PS soit possible. Constituée depuis décembre 2008 par des forces et des citoyens convaincus de la nécessité de rassembler toute la gauche de transformation, elle entend prendre une part active dans le passage de la colère sociale à la politique.
    Toute l’actualité montre qu’il y a là un fossé qu’il est urgent de combler. Dans ce cadre elle cherche à bâtir des listes d’union, indépendantes du PS, à l’occasion des échéances électorales.
    Elle est totalement disponible pour participer aux ateliers de travail qui ont vocation à rassembler le PCF, le PG et le NPA, les écologistes et les autres forces de la gauche radicale qui le souhaiteront..Cet état d’esprit s’est exprimé lors de l’université d’été de la Fédération qui a rassemblé près de 400 personnes à Aubagne fin août.

    Elle estime que les groupes de travail pour vérifier et préciser les exigences communes doivent être co-organisés avec les forces sociales politiques et culturelles qui veulent contribuer à l’émergence d’une alternative.

    Un Front de gauche social et écologique durable,
    Ainsi, nous pourrons ensemble bâtir un Front de gauche social et écologique durable, capable de riposter aux attaques du gouvernement comme d’être présent aux élections régionales et au-delà, présidentielle et législatives. Il s’agit de disputer l’hégémonie à la ligne de résignation social-libérale qui domine aujourd’hui à gauche.
    L’effort pour réaliser des listes unitaires de la gauche sociale et écologique, pour les élections régionales de mars prochain, est largement commencé (il suffit de lire, dans Le Monde daté du 12 septembre, l’interview de notre camarade Patrick Braouezec). C’est une option nationale à débattre partout et à réaliser au plus tôt dans les régions où cela est possible. Nous prenons acte des propositions du PG, du NPA, de Gauche unitaire et des réflexions du PCF. Nous agissons pour des listes de ce rassemblement, autonomes du PS, au premier tour. Au second tour, des fusions démocratiques seront nécessaires, avec le PS et les Verts pour battre la droite. La participation à un exécutif, sans alliance avec le Modem, sera conditionnée par les possibilités de réaliser des options sociales, écologiques, démocratiques.
    Unir, agir, débattre
    Avec le référendum contre la privatisation de la Poste, d’ici le 3 octobre, faisons voter ! Exprimons aussi le refus des suppressions d’emplois d’enseignants, comme le rejet des lois de privatisation des hôpitaux.
    Les salariés des entreprises qui ferment ont raison de résister. En agissant ensemble ils peuvent se faire entendre (Le 17 septembre peut être un pas en ce sens).
    Exigeons qu’elles remboursent tous les fonds publics, faisons interdire les licenciements où il y a des profits, imposons que cessent les « aides » aux actionnaires des banques ; il faut maintenir les revenus de tous les salariés licenciés, précaires, et chômeurs. Changer de cap est possible : des emplois et des productions utiles doivent être conservés ou créés : pour leur utilité sociale et pour changer les rapports à l’environnement. Discutons-en pendant les mobilisations.

    Tout le calendrier de l’automne, jusqu’au sommet sur le climat en décembre et aux marches contre la précarité et le chômage, sera celui du combat contre les profiteurs de la crise et contre une droite qui développe la politique de la peur contre les pauvres, pour diviser, inquiéter ; et qui veut soumettre la justice.

    Sarkozy peut être battu

    Sarkozy, sa droite rassemblée pour gouverner encore après 2012, peuvent être battus, contraints de reculer.
    Pour cela, marchons sur deux jambes. Agir, construire l’unité, débattre des moyens d’une mobilisation efficace, cla ne se sépare pas des objectifs politiques d’une gauche de transformation sociale et écologique.
    Face au recentrage d’une partie de la gauche et pour une part d’Europe écologie, quand le PS est de plus en plus résigné à accompagner l’ordre existant, il est plus que jamais nécessaire d’affirmer une autre orientation à gauche, porteuse de ruptures avec la logique capitaliste et consumériste et soucieuse de créer les conditions de l’émancipation individuelle et collective. Celle-ci ne peut être crédible et audible, et donc utile, que si toutes les forces qui se réclament d’une gauche de transformation sociale et écologique s’unissent. C’est à cette condition que nous pourrons renouer avec l’espérance à gauche et rendre tangible la possibilité d’autres majorités politiques.
    La réussite de notre rassemblement créerait un espoir formidable dans les luttes en cours…
    N’hésitons pas, ne nous divisons pas !

  • Université d'été d'Aubagne de la fédération

    federation-modif-var1-200dpi.jpgLIRE ET TELECHARGER LE PROGRAMME MIS A JOUR LE 13 AOUT