Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une inquiétante inhumanité

 

Les humains sont physiquement et mentalement des marcheurs. Derrière la colline, au delà de cette mer, qu'allons-nous trouver ? La marche est le moteur de la curiosité, de l'espoir d'une vie meilleure, en tout cas nous marchons depuis toujours, de là ce devoir d'hospitalité que toutes les sociétés admettent comme constitutive de leur humanité. D'ailleurs la Déclaration des Droits de l'homme de 1948 dans son article 13 entérine ce fait anthropologique comme un droit fondamental : "Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien et de revenir dans son pays".

Il faut croire que les gouvernements successifs de la France sont illettrés car ils n'ont pas su transposer ce droit dans notre législation. A preuve, le jugement condamnant les 3+4 de Briançon au motif d'aide à des personnes "en marche" lors d'une manifestation politique de dénonciation des racistes de Génération Identitaire qui prétendaient interdire la marche au Col de l’Échelle. Ainsi, face à face deux conceptions de l'humanité. Une qui s'ancre dans les profondeurs de l'histoire faite d'hospitalité et d'accueil et une autre profondément réactionnaire qui voudrait retourner à un temps qui n'a jamais existé, celui d'une humanité immobile. D'un côté la vie, la mort de l'autre. Trente mille personnes sont mortes en Méditerranée entre 2010 et 2017, trois mille de plus en 2018 et trois sont mort.e.s dans nos montagnes!

En condamnant les 3+4 de Briançon, le tribunal de Gap, sourd aux arguments de la défense, s'est condamné lui-même du délit de non solidarité avec les humains.

Nous saluons ces porteurs et porteuses d'humanité que sont les 3+4 de Briançon et ceux/celles qui les ont précédé.e.s sur mer, à Vintimille, dans la Roya et à Calais.

 

Ensemble 05 – P.A.C.G.

15 décembre 2018

Commentaires

  • nous sommes bouleversés par ce verdict, nous avons suivi la conférence de presse ensuite à la mutualité en compagnie de beaucoup de monde dont un couple de GILETS JAUNES venu de CARPENTRAS , aller, retour. iLes delinquants condamnés" faisaient peine à voir ! ils ont dit leur incomprehension d'etre condamnés injustement pour une action qui coule de source pour eux et pour nous.ecoeurés . Ils font appel mais ce n'est pas le dernier procés ! Il y a trois autre procés en janvier et mars 2019. C'est de l'archanement ! de la betise ! paule

Les commentaires sont fermés.