Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gap capitale de la répression contre les migrants ? (suite)

L’inhumanité de la répression continue. Les personnes expulsées de la maison Cézanne avaient installé un camp de fortune entre la préfecture et le Conseil départemental où ils ont passés la nuit du 17 au 18 octobre. Les familles logées dans des hôtels où elles ne peuvent pas faire la cuisine, avaient l’habitude de cuisiner à la maison Cézanne. Ce soir, elles étaient venues avec les enfants pour pouvoir manger et soutenir les demandeurs d’asile assignés à la rue ! Mais les autorités ont fait charger par les forces de l’ordre l’ensemble des personnes pacifiques et interpeller des personnes qui demandent seulement à être traitées comme des humains, dormir manger, se laver, est ce trop demander ? Apparemment oui ! Cette guerre aux migrants n’est encore que tiède mais c’est déjà trop. Qu’en sera-t-il demain ? Les politiques et les autorités ont-ils perdu la raison pour oser utiliser des forces brutale, au lieu de répondre à des situations humanitaires d’urgence par une réelle politique d’hospitalité.

 

Ensemble 05 – PACG

Commentaires

  • tout à fait d'accord ! quant on pense à l'enthousiasme occasionné par les derniers jeux olympiques , drapeaux aux fenetres, enthousiasme obligé pour les bleus et surtout délires de klaxons, dérapages de voitures , il y a de quoi se demander si les gens n'ont pas perdu le sens des valeurs ! c'était n'importe quoi ! et cela dérangeait les personnes agées, les malades !

Écrire un commentaire

Optionnel