Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3 mai 2018 Une nouvelle victoire de la lutte pour la suppression du "délit de solidarité.

 

16H : l'annonce de la libération conditionnelle, donc la sortie de prison de Bastien, Eleonora et Théo, suscite une bronca de satisfaction et de joie devant le Palais de Justice de Gap. La pression internationale en Suisse, Italie, France, la mobilisation devant le tribunal de 200 personnes, le travail des avocats ont mis à mal un jugement entièrement politique qui défiait le bon sens et la justice. Réparation est obtenue, ils sont libres. Il reste à gagner le procès du 31 mai. Un comité de soutien au 3 de Briançon s'est constitué (pour adhérer et/ou avoir les informations : comitesoutien3dbfrance@gmail.com.

Pour nous, il faut que la loi "asile et émigration" soit dénoncée, que le délit de solidarité soit supprimé, que le droit à la mobilité pour toute personne soit un droit réel qui ne reste pas seulement dans l'article 13 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1948 comme un vœu pieux. Nous demandons la relaxe totale et définitive pour les 3 de Briançon.

 

Jean-Paul Leroux pour Ensemble! 05 P.A.C.G.

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel