Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les TER sur la ligne des Alpes Encore une réduction de l’offre

4584_Gleise.jpgL’annonce a été faite hier, le conseil régional, dit AOT (Autorité Oganisatrice des Transports) a décidé de ne plus mettre en service les trains dit 880 000 entre Gap et Briançon.
En effet, 5 circulations entre Gap et Briançon seront supprimés non pas au changement de service mais dès le lendemain de la réouverture de la ligne Embrun/Briançon (25/11/2017). Pour rappel, cette partie de ligne a été fermé pendant plus de 80 jours pour des travaux de modernisation.
Cette annonce aura un impact important sur les usagers du département car ces trains permettaient aux travailleurs et au étudiants de se rendre avant 08H00 à Gap comme à Briançon quotidiennement. Un autre impact sera non négligeable celui de l’emploi. En effet, avec 5 trains en moins par jours, que deviendront les agents qui manoeuvre les trains, ceux qui entretiennent le matèriel, les contrôleurs, les conducteurs, ceux qui assurent le nettoyage à bord des trains et le personnel des gares.
Pour la CGT, c’est une attaque supplémentaire de la part de nos décideurs politiques sur le transport public ferroviaire. Pour la CGT c’est la mort annoncée de la Ligne des Alpes. La région politique fait la part belle au tout routier au détriment de l’écologie. Quid de la sécurité routière dans le département ?
Nous invitons les usagers mécontents de ces suppressions à participer massivement au comité de ligne organisé par la région qui se tiendra le 16 novembre prochain à partir de 17H30 au centre social La Luysanne, 18 avenue Emile Didier à Gap.

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel