Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une fête pour Sébastien Ogier ?

 

Ce soir, vendredi 15 décembre, la ville de Gap fête le cinquième titre de champion du monde des rallyes de Sébastien Ogier. Avec le soutien du Département des Hautes-Alpes mais aussi de la Chambre de Commerce et de l’UPE, Roger Didier tente ainsi de capter, non une source d’eau potable, mais un peu de la popularité du champion. Le seul soucis, c’est que choisir monsieur Ogier comme héros local n’est sans doute pas le meilleur exemple pour 2 collectivités surendettées et au bord de l’asphyxie financière.

Loin de nous l’idée de remettre en doute les qualités sportives du coureur champsaurin. Ce 5ème titre a été sans doute le plus difficile à obtenir, de surcroît avec une Ford et une petite “écurie” privée. C’est, personne n’en doute, un pilote exceptionnel capable de prendre des risques inouïs pour rester dans la course. Nous avons simplement des doutes concernant les règles morales qui président à ses choix fiscaux. En effet, avec 8,1 millions de revenus annuels, Sébastien Ogier est cette année le 13ème sportif français le mieux payé (et le 1er non-footballeur et non-basketteur… ). Le problème est que Sébastien Ogier est fiscalement suisse ! Pour le dire plus brutalement, notre héros est un exilé fiscal.

Si on l’écoute, son courage ne dure que le temps d’une course et il a été quasiment contraint à l’exil. Il déclare par exemple en 2013 : « On se sent obligé de partir. En plus, la carrière d’un sportif est courte. On a la chance de bien gagner notre vie. On prend aussi beaucoup de risques pour ça. Bien sûr que je préférerais vivre en France auprès de mes proches pour leur faire profiter de mes gains ainsi qu’à l’économie française. Mais on ne nous laisse pas le choix. Je ne me cache pas de dire que je suis parti. Je ne reviendrai pas tant que ça fonctionne de cette manière ».

Plusieurs questions pour nous français en général et hauts-alpins en particulier :

  • Si le quintuple champion du monde était resté en France que risquait-il ? Nous ne sommes pas des avocats fiscalistes mais nous savons qu’il aurait pu faire de l’optimisation fiscale (c’est immoral mais c’est légal) disons qu’il aurait payé 1 ou 2 millions d’euros d’impôts. Ou alors dans un excès de naïveté et ne trouvant pas le bon “conseil”, il aurait payé son “dû” disons 3 millions d’euros ? Dans tous les cas le champion n’aurait eu que 5 à 7 millions d’euros pour vivre chaque année… aurait-il survécu ou aurait-il sombré dans le désespoir ?
  • Nos élus locaux n’ont-ils qu’un seul champion sur notre territoire à valoriser, qu’un seul modèle sportif pour nos enfants ? Bien-entendu non !  Notre département est sportif du nord au sud et l’on ne compte plus les champions dans leur discipline en VTT, en ski, en roller… Il suffit de jeter un coup d’oeil ici pour savoir qu’il y a du beau monde dans le 05 : http://www.club-elite-hautes-alpes.fr/article-sportifs-2017.352574.31255.html.
  • Monsieur Ogier mérite t-il son salaire ? Est-il seul à prendre des risques dans son métier ? Ne devrions-nous pas fixer des limites ? C’est une question morale mais c’est aussi un question écologique. Car si l’on culpabilise les citoyens qui ne trient pas assez leurs déchets, quel est l’impact carbone de la très haute bourgeoisie ? Que consomme un Yacht (ou 2) ? Un jet privé ? Qui est responsable du réchauffement climatique ? (il ne s’agit pas ici des rallyes, c’est presque un autre débat…quoique.)  
  • Enfin, combien a coûté cette petite fête ? Qui a installé les banderoles dans toutes les rues de Gap ? Qui se charge de la sécurité du site ? Combien coûtent les sports mécaniques à notre département et combien font-ils entrer d’argent dans nos caisses ? Il serait facile de faire une telle étude… De nombreux cabinets travaillent sur la rentabilité de la culture, de l’ONF; des experts se penchent sur tous nos services publics pour savoir comment économiser; il est sans doute dans leurs “cordes” d’établir ce genre d’estimation, non ?

 

Mais revenons à notre champion suisse ! Les braves gens qui aiment le sport et les grands athlètes savent-ils vraiment qu’en applaudissant monsieur Ogier, ils acclament les licenciements à l’hôpital de Gap ? L’argent que monsieur Ogier vole à la France disparait de nos caisses. Les sous-effectifs dans les écoles, pour déneiger les routes, pour soigner un malade, éteindre un incendie ont une (seule) cause : la dette. Et bien cette dette, toutes les dettes, viennent au départ du fait qu’une recette n’a pas eu lieu (élémentaire non ?). Et cette recette qui manque s’appelle la solidarité nationale (l’impôt), celle grâce à laquelle monsieur Ogier est allé à l’école, cette solidarité qui depuis toujours profite par exemple à des vallées comme le Champsaur, cet argent public qui a financé les télésièges à Orcières-Merlette où le petit Sébastien allait apprendre à skier… Ceux qui répètent à longueur de temps que “tout s’effondre” devraient tenter de comprendre qui fait tomber notre société ? Qui détruit nos richesses, nos savoir-faire, nos territoires ? Mai 68 ? Les migrants ? Les Musulmans ? Soyons sérieux : Monsieur Ogier il va falloir rembourser ! Avec 1 million d’euros nous pourrions embaucher une quarantaine de personne à l’Hôpital, avec le deuxième million nous rétablirons les trains que la région vient de nous voler, avec le troisième million nous pourrions accueillir dignement ceux qui fuit la guerre et la misère… Monsieur Ogier soyez sérieux, revenez en France ou fêtez vos victoires en Suisse !

Ce soir, si la population de Gap applaudit ce champion suisse, ce sera l’hommage de la vertu au vice. Car ne nous trompons pas, la vraie richesse de notre département est dans sa population. Celle qui fait tourner bénévolement toutes les associations sportives, les petits clubs, les chorales… celle qui entreprend ici, qui invente des coopératives, des nouvelles voies sur nos falaises, celle qui maintient une agriculture paysanne, qui invente des vins d’ici, qui valorise nos terroirs dans toute la France, celle qui partage un repas, qui accueille les migrants, celle qui se bat pour son train ou maintenir son école ouverte, cette population qui garde quelques règles morales !

Commentaires

  • C'est effectivement immoral !
    Mais le système d'oppression financière , bien rodé par l'intox distillée, le permet, au même titre que les paradis fiscaux, les cadeaux aux riches, Et donc la fête pour masquer la "macronite" , qui fait suite à celle pour Johny, et au perfusions médiatiques culpabilisant le peuple.
    A supposer que Sébastien reverse l'impot au fisc, le problème de la suppression des services publics ne serait pas pour autant résolu, celui de l'emploi non plus, des salaires encore moins, des impôts indirects en diminution , l'arret des guerres , etc, et on ne reverrait pas pour autant nos hôpitaux, la sncf , la vie associative, , etc, en plein épanouissement ! Que nenni ! L'argent ira aux riches !
    Le système est bien verrouillé entre élus compromis, votant le contraire de ce qu'ils ont promis à leurs électeurs, valets des rapaces de la finance.
    Vivement un tribunal du peuple pour condamner les vrais coupables.et à nous de bâtir un réel changement de société pour un partage des richesses produites.

  • rien à ajouter ! tous les dimanches ils nous enfument avec leur "pseudo heros ! aujourd'hui dimanche 17 la radio nous imposait l'anniversaire de MACRON, ses 40 ANS . Il fallait les feter à u chateau de CHAMBORD pas moins !

Les commentaires sont fermés.