Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Soutien aux Mignemi condamnés à fermer leur maison

    Par la rédaction du DL

    2009080916315802_Quicklook-original.jpgCette affaire fait grand bruit. C'est un fait de société qui oppose deux parties, les Mignemi et les Domeny.

    Une décision de justice rendue par la Cour d'appel de Grenoble en 2008 a condamné Antoine et Amparo Mignemi à fermer la porte de leur maison, car elle se trouve sur un passage privé, qui appartient à André Domeny. Pourtant, l'affaire continue d'alimenter les conversations.

    "On se fait salir de tous les côtés"

    Le comité de soutien à Antoine et Amparo Mignemi organise une réunion publique aujourd'hui samedi à 18 heures à la Rua d'Amont. « Je rencontre le juge d'Exécution du tribunal de grande instance de Gap le 3 septembre, cette réunion avec ceux qui me soutiennent permettra de faire le point et de me préparer », explique Antoine Mignemi.

    Les Mignemi ont acquis cette maison en 1991. Ils utilisaient une porte donnant sur un domaine communal. En 1992, ce passage est devenu privé. Il appartient à André Domeny. À l'époque, le maire était le frère D'André Domeny. « Le conseil municipal à l'époque a décidé de l'échange, se rappelle André Domeny.

    Le maire d'alors, mon frère, est sorti de la salle, comme il devait le faire, puisqu'un membre de sa famille était concerné. Et c'est le premier adjoint qui a fait l'échange. Les élus ont voté pour cet échange et certains d'entre eux appartiennent aujourd'hui au comité de soutien des Mignemi. On se fait salir de tous les côtés, on va peut-être créer notre comité de soutien nous aussi », lance André Domeny.

    Pour le maire actuel, Jean Morel, « l'ancien maire a participé à la délibération en 1992 ». Il rappelle également : « Les élus qui soutiennent la famille Mignemi le font en tant qu'hommes, pas en tant qu'élus. »

    En 2008, Antoine et Amparo Mignemi ont donc été condamnés à fermer portes et fenêtres dans un délai de six mois, avec des pénalités de 100 € par jour de retard. « Nous avons commencé à fermer deux ouvertures, il ne reste que la porte, explique Antoine Mignemi. Le tribunal nous a aussi condamnés à faire une ouverture extérieure sur un autre mur qui donne sur la voie publique. »

    Ce que le maire a refusé : « C'est impossible pour des raisons de sécurité, sauf de déplacer la route mais cela représenterait des coûts trop importants. »

    « Le seul autre accès appartient à M. Domeny, explique Antoine Mignemi. La seule issue est de continuer à entrer par cette porte. Quand j'ai acheté ma maison, j'avais un droit d'accès. »

    "La décision de justice doit s'appliquer"

    Pour André Domeny, la décision de justice doit s'appliquer. « Les voisins passent par mon hangar pour rentrer chez eux. Il y avait un trou sous le hangar, ils en ont fait une fenêtre. La solution est simple aujourd'hui. Il faut construire un escalier pour un autre accès. Tôt ou tard, il faudra qu'ils fassent leur accès ailleurs que chez moi. »

    Le juge d'Exécution devrait rendre son verdict le 3 septembre. « Si le juge dit qu'il faut exécuter l'arrêté de la cour, alors je me plierai à la décision », prévoit Jean Morel.

     

    Paru dans l'édition 05A du 29/08/2009

  • GAP Trop proche du parti de Nicolas Sarkozy, le maire est exclu du PRG


    par La Rédaction du DL | le 29/08/09 à 05h43

    C'est un feuilleton politique au long cours qui vient de trouver son épilogue.

    Roger Didier, le maire de Gap, a été exclu du parti auquel il a toujours appartenu et dont son père Emile a été une figure marquante dans l'histoire politique haut-alpine.

    La décision a été adoptée à l'unanimité par le bureau national du parti, suite à la proposition de Jean-Michel Baylet et au rapport de la commission de conciliation face à laquelle Roger Didier a défendu ses prises de position.

    "Les alliances répétées de M. Didier avec l'UMP ne lui permettaient plus de se référer à une quelconque appartenance au PRG" indique le communiqué des radicaux de gauche.

    Cette décision fait suite à plusieurs épisodes ayant marqué le rapprochement du maire de Gap avec le parti de Nicolas Sarkozy.

    Roger Didier aura été un pionnier de l'ouverture chère au chef d'Etat.

    Des alliances répétées avec des personnalités de droite

    Président depuis de nombreuses années de la fédération départementale du PRG, il avait effectué une première alliance à droite en 2001.

    Cette année-là, il avait fait cause commune avec le maire de Gap sortant Pierre Bernard-Reymond face à la liste de la gauche plurielle emmenée par Daniel Chevallier.

    Elu 1er adjoint, il est devenu maire en 2007 lorsque Pierre Bernard-Reymond a quitté l'Hôtel de Ville pour le Sénat.

    L'année suivante, Roger Didier construisait une liste en partie basée sur la municipalité sortante et mêlant des personnalités de gauche (Pascal Lissy par exemple) à des personnalités de droite (Maryvonne Grenier, Daniel Galland, Monique Para...).

    Il recevait au passage l'onction de l'UMP sous forme d'un soutien officiel. Et conquérait la mairie dans la foulée au terme d'une triangulaire périlleuse face à Guy Blanc (gauche), investi lui-même par le PRG, et Jean-Marc Passeron (divers droite).

    Puis, Roger Didier basculait au conseil général en rejoignant la majorité de Jean-Yves Dusserre (UMP), alors même que l'élection à la présidence se jouait à une voix près.

    Autant d'éléments ajoutés à sa mise en retrait lors des présidentielles et législatives 2007 qui ont conduit le PRG à prononcer tout d'abord sa suspension en tant que président de la Fédération, puis son exclusion ce mercredi.

    Au fond, le seul élément surprenant dans cette décision est le temps avec lequel elle a été prise.

    Joël Giraud président du PRG départemental

    Le PRG a décidé de nouveau de confier la présidence de la fédération au député Joël Giraud.

    Cette décision devrait avoir plusieurs conséquences.

    D'abord à Gap où cette officialisation rompt complètement ce qu'il restait d'amarre entre la municipalité et les partis de gauche.

    Ensuite au sein du PRG où l'équipe dirigeante mise en place par Roger Didier, qui s'est déjà opposée avec virulence à Joël Giraud, ne va sans doute pas accueillir cette nouvelle avec enthousiasme.

    Enfin sur le plan de la politique départementale où Roger Didier apparaît désormais comme un fruit à cueillir et à mettre dans sa corbeille définitivement pour l'UMP. A condition bien sûr qu'il l'entende ainsi.

    REPÈRES
    "A L'UMP, IL EST LE BIENVENU"
    Henriette Martinez, présidente départementale de l'UMP, ouvre grandes les portes de son parti à Roger Didier.
    "Je sais son attachement à la tradition radicale et je comprends que ce ne soit pas facile pour lui en ce moment. Il a déjà fait le choix de rejoindre la majorité départementale. S'il décidait d'appartenir à un des partis associés à la majorité - et il y a le choix entre les radicaux valoisiens, la gauche moderne de Jean-Marie Bockel ou les progressistes - il serait naturellement le bienvenu. Mais ce choix naturellement lui appartient" affirme Henriette Martinez.

     

    Lionel ARCE-MENSO

    Paru dans l'édition 05A du 29/08/2009 (b7d289ac-93e9-11de-86a5-15518f6b6b97

     

  • Prochainement au Quattro

    cube.jpgNilco

    Chanson à texte mais pas que ......

    au Quattro  ( le cube)

    en premiere partie d'Amadou et Mariam

    Le 12 novembre 2009

    A écouter sur www.nilco.fr

    et a voir en bande annonce sur le lien 

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/nilco/video/x63kh6_clip-nilco2_music

  • Les chiffres du chômage

    IMGP0010.jpgLes catégories ont changé depuis février 2009, au revoir les catégories 1,2,…,8.
    Bonjour les nouvelles catégories A,B,C,D,E ;
    Ceci ne change en rien la magouille des chiffres du chômage.
    Seule A est comptée.

    Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s’établit à 2 535 200 en France métropolitaine fin juillet 2009. Ce nombre augmente par rapport à la fin juin 2009 (+0,4 %, soit +10 700).
    Sur un an, il croît de 25,6 %.

    LIRE LA SUITE

  • LES VRAIS CHIFFRES DU CHOMAGE


    Les catégories ont changé depuis février 2009, au revoir les catégories 1,2,… ,8 ; Bonjour A, B, C, D, E. Ceci ne change en rien la magouille des chiffres du chômage, seule la catégorie A est comptée.
    Catégorie A: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi
    (cherchant un emploi à plein temps et à durée indéterminée (CDI)
    Catégorie B: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte
    (cherchant un CDI à temps partiel )
    Catégorie C: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue
    (cherchant un emploi à durée déterminée (CDD), temporaire ou saisonnier)
    Catégorie D: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi pour diverses raisons (stage, formation,
    maladie, etc.), sans emploi
    Catégorie E: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi en emploi (par exemple : bénéficiaires
    de contrats aidés)
    Catégorie ABC: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi tenus
    de faire des actes positifs de recherche d’emploi
    Catégorie ABCDE: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi

    Source des chiffres: http://www.travail.gouv.fr/
    Et nous ne comptons pas :
    ==> Les rmistes qui pour la plupart ne sont pas inscrits à l'ANPE,
    ==> Les seniors de + de 55 ans,
    ==> Les départements français d'outre-mer (Réunion, Guadeloupe, Martinique et Guyane),
    Ce qui fait pas mal de personnes non comptées dans le calcul du chiffre du chômage, on doit frôler les 5 millions de chômeurs !!!!
    Nouveauté: Tous les mois retrouvez le total de toutes les catégories, ce qui donne une grosse différence entre les chômeurs officiels annoncés et les chômeurs réels !!!!!!!!!