Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la poste

  • Référendum service public postal

    1192633592.jpgPour info, courriel transmis ce jour à Monsieur le maire de GAP.

    Monsieur le maire,

    Nous vous sollicitons afin que soit mis à l'ordre du jour de la séance du conseil municipal du 25 septembre une délibération contre la privatisation de la poste,pour un débat public et un référendum sur le service public postal.

    Vous trouverez en pièce jointe un modèle de délibération.

    Bien cordialement,

    Laïla Bouhbouh et Jean-Claude Eyraud

    Conseillers municipaux ville de Gap

  • GAP Les postiers en grève: ils rejettent la nouvelle organisation


    par La Rédaction du DL | le 27/08/09

    À deux reprises, hier, à l'appel de la CGT FAPT, de FO et de la CFDT, les postiers du bureau de la rue Carnot de Gap ont observé un jour de grève et manifesté devant l'établissement leur opposition à l'avant-projet de loi de privatisation de La Poste en général, à la nouvelle organisation du travail qui va prévaloir dans leur bureau en particulier. « Cette réorganisation est défavorable au personnel au niveau des horaires qui seront décousus et entraînera la suppression de deux postes de travail », fustige Nathalie Duquesne, élue CGT FATP.

    "C'était un monologue"

    L'audience demandée au directeur du bureau de Poste de Gap, Dominique Mariani, a déçu la délégation. « C'était un monologue », dénonce le représentant de la CFDT. « On a fait des propositions que la direction n'a pas voulu écouter », précise l'élu Force Ouvrière. « Ce que veulent les postiers, c'est le maintien du service public de La Poste tel qu'il est », résume Nathalie Duquesne. Une pétition en ce sens était proposée à la signature des usagers.

    Un plan « stratégique » est effectivement mis en œuvre dont l'objectif est de « réorganiser la manière de travailler pour que les clients attendent moins de cinq minutes », explique Dominique Mariani. Et d'adapter l'organisation du travail à la baisse d'activité constatée, de l'ordre de 10 % en l'espace d'un an.

    « La nouvelle organisation distingue les semaines fortes, moyennement fortes et faibles. La variation est de 25 % entre les deux extrêmes », illustre le directeur du bureau de Poste de Gap. Après « plusieurs mois » de réflexion, celui-ci devrait ouvrir entre 12 heures et 14 heures mais modifier ses horaires d'ouverture et de fermeture, en regard des mesures de fréquentation établies.

    Une réorganisation qui n'entraînera « aucune suppression de postes », insiste le directeur. « Deux agents de la ligne Guichet sont en surnombre mais deux vont partir prochainement à la retraite. Ils prendront alors leurs postes. »

    Reste que la privatisation qui se profile, inquiète les syndicats de postiers. Ils appellent à une nouvelle journée de grève, mardi 1er septembre, jour où devrait être validée la nouvelle organisation de La Poste.


    M.N.C.
    Paru dans l'édition 05A du 27/08/2009 (80f282bc-924e-11de-8420-c5cd5d1f74a0)