Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

action

  • Le 19 mars : Encore plus fort que le 29 janvier !

    L'intersyndicale départementale s'est réunie hier soir. Il a été convenu plusieurs RV le 19 mars .

    - 8h30 : RV à l'UD CGT de Gap pour tous les militants disponibles pour une opération "surprise" unitaire en direction d'un lieu symbolique.

    - 10h00 : Rassemblement Avenue d'Embrun à Gap( devant l'Inspection Académique) pour une Manifestation - Encerclement de Gap par le Bd Pompidou et le Bd de la Libération ( départ 10h30).

    - 10h00 : Briançon - Manifestation ( RV à préciser)

    - 12h00 : GAP - Pique Nique sorti des sacs au Kiosque de la Pépinière. Echanges, débat sur la situation sociale et les suites du mouvement. Groupe musical (?)


    Dès le 20 mars, l'intersyndicale appelle à des AG, des Heures d'info syndicales, des réunions du personnel dans tous les services et les entreprises pour décider des suites.

  • Appel des organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA du 23 février 2009

    SS101721.jpgLa forte mobilisation du 29 janvier a conduit le président de la République à annoncer à l’occasion de la rencontre avec les partenaires sociaux, le 18 février, une légère inflexion sociale à son plan de relance.

    En réponse à une partie des revendications avancées par les organisations syndicales, des mesures sont annoncées, des processus de concertation sont proposés sur le partage de la valeur ajoutée et des profits, un fonds d’investissement social est programmé.

    Les organisations syndicales CFTC, CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA considèrent que les mesures sont trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale. Par ailleurs le Président a refusé catégoriquement d’augmenter le Smic, de modifier sa politique d’emploi dans les fonctions publiques et de revenir sur la défiscalisation des heures supplémentaires… A cela s’ajoutent l’attitude dogmatique du patronat et son refus d’assumer ses responsabilités.

    La crise nécessite des réponses d’une toute autre portée. Les effets de la crise économique et financière s’accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés. La recrudescence des suppressions d’emploi, d’utilisation du chômage partiel, contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d’achat qui se dégrade.

    Tout ceci conduit les organisations syndicales à poursuivre la mobilisation. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels.

    Elles confirment la journée de mobilisation interprofessionnelle du 19 mars 2009 qui donnera lieu à des grèves et des manifestations dans tout le pays.

    En prolongement de leur déclaration commune du 5 janvier 2009, elles appellent leurs syndicats et les salariés, les demandeurs d’emploi, les retraités, à faire entendre au gouvernement comme aux responsables patronaux et employeurs leurs revendications :


    - défendre l’emploi privé et public ;
    - lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales ;
    - exiger des politiques de rémunération qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités ;
    - défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale, des services publics de qualité.


    Elles expriment leur solidarité et leur soutien aux salariés des DOM et à leurs organisations syndicales et appellent gouvernement et patronat à répondre positivement aux revendications posées.

    Elles conviennent de se réunir à nouveau le 20 mars 2009 à 8h00.

  • Action revendicative à GAP

    Nous étions une quarantaine rassemblés devant la Préfecture entre 11h30 et 12h30 ce jour à l'appel de la CGT, de la FSU ( absente), de Solidaire et de la CFDT ( absente). A relever la présence de représentants des Collectifs de défense des Hôpitaux de Gap, Embrun et Briançon.
    Il s'agissait de marquer le coup avant la rencontre de cet après-midi des Organisations Syndicales avec Sarkozy. Nous avons rappelé que les revendications que nous portons sont celles de la plate-forme unitaire du 5 janvier. Nous avons également affirmé notre solidarité avec la lutte des travailleurs des Antilles et de la Réunion.

    Prochains RV :
    . Le 5 mars - Actions des personnels Hospitaliers, de la Sécu et de l'ensemble des citoyens attachés à la défense de l'Hôpital public, contre la Loi Bachelot et la mise en place de l'ARS.
    . Le 19 mars : Nouvelle Grande journée Nationale de grève et d'action interprofessionnelle et unitaire dans toute la France.

  • 18 FEVRIER 2009 Rencontre SARKOZY/SYNDICATS


    SS101735.jpgLes premières infos laissent penser que le gouvernement ne veut pas répondre sur le fond des revendications mais simplement soupoudrer quelques mesures de façade.

    Il faut maintenir la pression. La date du 19 mars est décidée par l'Intersyndicale nationale comme une nouvelle journée d'action.

    Le 18 février les enseignants et personnels hospitaliers des Hautes-Alpes seront dans l'action.

    La CGT, la FSU, la CFDT et SOLIDAIRES appellent à un rassemblement devant la Préfecture de Gap de tous les salariés des Hautes-Alpes de 11h30 à 12h30.

    Pour rappeler que "La crise c'est eux, la solution c'est nous....tous !"